Accueil   Plan du site
L'Association 
Historique de l’Association, objectifs et réalisations
Les Membres
L'Association

Historique de l’Association, objectifs et réalisations


Diagnostic : les limites de la formation universitaire dans nos études sudest-asiatiques


Notre projet prend racine en 1997 lorsque plusieurs d’entre nous se sont alarmés des lacunes méthodologiques de leur formation.  Ce problème semble d’ailleurs toucher l’ensemble des Etudes Sud-est asiatiques.  Les Assises de la Recherche française sur l’Asie du Sud-Est (tenues les 10-11 octobre 1997 à l’Unesco) ont ainsi mis en avant les témoignages de doctorants de diverses disciplines sur leurs impréparations à mener un travail de recherche sur le terrain et à le rédiger.

Un premier élément de réponse : favoriser les rencontres avec nos Aînés



Il a donc été décidé de favoriser une série de rencontres autour du discours méthodologique délivré par des chercheurs-invités.
 
Ce faisant, l’Association a favorisé 7 réunions-débats avec des spécialistes de diverses disciplines du monde théravadin  (histoire, philologie, linguistique…) : on citera Jacques Népote, Emmanuel Guillon, Alain Forest, Jacqueline Filliozat, Alain Daniel.

L’intérêt des interventions a essentiellement porté sur leurs regards vis-à-vis de leur propre démarche de chercheur, par exemple dans la cadre du suivi  méthodologique ou dans le traitement et l'interprétation  des sources.

Un compte-rendu de chacune de ces réunions a été retranscrit dans le Bulletin de l'AEFEK n°1, n°2 et n°3 (cliquez ici ).

Emergence d'un pôle de contact au sein de la khmérologie française



La volonté de poursuivre cette expérience existait d’autant plus que ce type de rencontre  a favorisée les contacts entre les étudiants de diverses disciplines (échanges d’idées, d’informations, de documents). Dans le débat, on insista en particulier sur l’enrichissement cognitif à "décloisonner" le confort de sa typologie de recherche et à "capitaliser" les autres champs de recherche de la khmérologie [ex : Histoire de l’Art / Représentation du politique ou Mythes de fondation / Géographie physique].

L'AEFEK en ligne



A cette première phase de notre action, s'est substituée une deuxième phase et qui a pris corps à l'aune des difficultés à maintenir dans la durée nos réunions cyliques. Cette phase consiste à remodéliser l'association au travers un site internet où nos débats, nos articles, nos documents et l'actualité de la recherche y prendront place, et ce en dépit des éloignements de terrain ou des agendas chargés des uns et des autres de nos membres. En outre, par le biais du site, au-delà d'une plus grande lisibilité de l'activité de notre association, nous espérons élargir nos contacts avec d'autres chercheurs nationaux, européens et internationaux.    

Un projet qui dure...



Pour conclure, notre projet bien que modeste, mais loin d'être négligeable dans le milieu atone de la khmérologie francophone, a pu être réalisé grâce aux engagements des uns et des autres. D'où le souci d'entretenir la "flamme" et de la faire partager à d'autres. Aux jeunes chercheurs de prendre l'AEFEK comme vitrine de leurs réalisations. Le tout pour le plus grand bien des Etudes Khmères. 

 Nasir ABDOUL-CARIME   


Accueil - L'Association - Bulletins - Outils bibliographiques - Espace lecture - Hommes & destins - Sitographie
© AEFEK - Abdoul-Carime Nasir